Dean Koontz / Graham Masterton
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Regard Oblique (2002)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
thomas desmond
Admin


Nombre de messages : 151
Age : 35
Habite à : tours
Date d'inscription : 26/10/2005

MessageSujet: Regard Oblique (2002)   Mer 28 Juin 2006 - 10:15



REGARD OBLIQUE
Titres original : From the Corner of his Eye
Publication US : 2000

Résumé de CF sur http://www.revue-alibis.com
Au cours de sa prolifique carrière, l'auteur américain a écrit le meilleur comme le pire. Regard oblique se situe quelque part entre les deux. Ni chef-d'œuvre, ni complet navet, l'énième roman de Koontz souffre de trois maux principaux. Primo, les nombreuses longueurs et descriptions inutiles qui font que l'intrigue avance à pas de tortue. Secundo, la naïveté des dialogues. Les gentils sont tellement gentils qu'ils en deviennent presque stupides. Un exemple parmi tant d'autres : quand Agnès apprend que son fils Bartholomé (Barthy) doit subir une importante opération pour empêcher la prolifération d'un cancer, elle surmonte le choc en l'espace de quelques secondes. On veut bien croire qu'elle doit se montrer forte pour son fils, mais sa générosité et sa sagesse font qu'elle ressemble plus à une sainte qu'à une femme atrocement éprouvée par la vie depuis l'enfance. Une petite colère aurait à tout le moins rendu sa douleur plus réaliste. Tertio, la mièvrerie de la conclusion. Dans le cas de Koontz, rares sont ses romans qui se terminent mal. Mais tout de même, après plus de 500 pages de drames et de meurtres crapuleux, que l'intrigue se dénoue de façon si positive (dans le genre ils vécurent heureux et eurent beaucoup d'enfants) laisse un goût amer dans la bouche.

Après tout ce fiel déversé à propos de ce thriller paranormal, existe-t-il une seule bonne raison de consacrer plusieurs heures à la lecture de Regard oblique ? Oui. Malgré les points faibles de l'écriture et de l'intrigue, la magie de Koontz opère. Si l'auteur possède une force, c'est certainement celle d'insuffler la vie à ses personnages, les dotant de personnalités à la mesure de leur rôle dans l'histoire. Il prend aussi le temps de développer leur psychologie, ce qui les rend d'autant plus réalistes, malgré une nette tendance de la part de Koontz à aller dans la caricature. Tout en poursuivant l'exploration du thème de la vie après la mort – thème qu'il explore entre autres dans Seule Survivante (Robert Laffont, 1999) –, l'auteur parvient à se renouveler. Incidemment, Regard oblique explore plus particulièrement le sujet des vies parallèles, qu'il justifie par la théorie de la physique quantique selon laquelle chaque geste, bon ou mauvais, a une incidence sur la vie de quelqu'un d'autre, quelque part.

Ainsi donc, la trame de Regard oblique évolue sur quatre plans. Quatre personnages dont le destin s'emmêlera éventuellement, pour le meilleur et pour le pire. Il y a d'abord celui de Junior Cain, un psychopathe dont la cruauté n'a d'égale que sa confiance en lui. Son discours intérieur est d'ailleurs parfois assez drôle. Il est à la recherche d'un certain Barthy. Il ne le connaît pas, mais il est persuadé qu'il doit l'éliminer. Il y a ensuite Tom Vanadium, un détective qui ne connaîtra la paix qu'après avoir mis un terme aux crimes de Junior. Puis, on retrouve Barthy, un enfant prodige qui ressent les autres vies des choses et Ange, une adorable petite fille née d'un viol. Tout comme Tom et Bartholomé, elle perçoit les autres vies des choses.

_________________
http://tdesmond.free.fr/nouvelles : histoires fantastiques
http://nouvelles.forumactif.com : communauté d'écrivains
http://www.thomasdesmond.com : graphisme
http://annerice.forumactif.com : communauté
http://quandilfautsauverlemonde.blogspot.com : Mon
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tdesmond.free.fr/nouvelles
Ironheart



Nombre de messages : 122
Age : 42
Date d'inscription : 23/04/2006

MessageSujet: Re: Regard Oblique (2002)   Mer 5 Juil 2006 - 10:20

"Regard oblique" est un des rares derniers Koontz que j'ai dévoré. Après les immenses déceptions causées par la lecture de "Mémoire truquée", "la dernière porte", "seule survivante"ou "jusqu'au bout de la nuit", j'ai retrouvé foi en Dean Koontz, qui signe selon moi son meilleur roman depuis longtemps.

Certes, on retrouve (comme le mentionne la critique ci-dessous) le happy end cher à Koontz : c'est vrai que ça paraît bizarre dans un livre qui baigne dans une atmosphère assez douloureuse. Mais quand on connaît Koontz et quand on le lit assidûment (ce que ne semble pas faire le critique ci-dessus), on est habitué et on passe outre.
Effectivement, les personnages sont des Saints. Ben oui, ça aussi c'est du pur Koontz. Mais il ne faut pas oublier que nous sommes dans un livre "fantastique" : les évènements son paranormaux, les personnages aussi, CQFD !

Bref, toutes ces critiques n'empêchent pas le roman de se lire facilement et d'avoir des qualités exceptionnelles. Les personnages vous hanteront tant ils sont fouillés, travaillés dans leurs moindres détails.
Une mention spéciale pour l'affreux jojo, Junior ! Rarement un personnage mauvais m'avait autant fait jubiler. C'est à ce jour, une des meilleures trouvailles de Koontz. Extraordinaire Junior !

Quant au suspense, bah, c'est du Koontz quoi ! On est jamais déçu de ce côté là.

Vraiment, un très très joli roman, plein d'émotion.

17/20
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Regard Oblique (2002)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Où le regard ne porte pas, d'Abolin et Pont
» Devdas: Cannes 22 mai 2002
» Maki kata suivre mon regard + essai N&B 11/11
» Revell 1/24 Panasonic Toyota Racing TF102 (2002)
» Foyle's War (2002-2008)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
KOONTZ MASTERTON :: DEAN KOONTZ-
Sauter vers: